Le Milieu Interplanétaire

   L'espace entre les planètes est loin d'être vide. Il contient: rayonnement électromagnétique (photons), plasma chaud (électrons, protons et d'autres ions alias vent solaire), des rayons cosmiques, des particules de poussière microscopiques et des champs magnétiques (principalement le Soleil).

   Alors que le rayonnement du Soleil est évident, les autres composantes du milieu interplanétaire n'ont pas été découvertes jusqu'à très récemment.

   La température du milieu interplanétaire est d'environ 100 000 K. Sa densité est d'environ 5 particules/cm3 près de la Terre et diminue par une loi de l'inverse du carré plus loin du Soleil. Cependant, la densité est très variable, elle peut être aussi élevée que 100 particules/cm3.

   Même si il est très ténu il a un effet mesurable sur la trajectoire d'un vaisseau spatial.

   Sauf à proximité de certaines des planètes, l'espace interplanétaire est baigné du champ magnétique du soleil. Ses interactions avec le vent solaire sont très complexes. A quelques diamètres solaires du Soleil le champ magnétique détermine l'écoulement du vent solaire; une grande partie de l'écoulement est emprisonné dans les boucles magnétiques. Mais certaines régions où le champ magnétique du Soleil est plus faible permettent au vent solaire de s'échapper. Plus au loin le plasma domine et le champ magnétique est entraîné par l'écoulement de particules.

   Certaines planètes (par exemple: la Terre, Jupiter) ont leurs propres champs magnétiques. Ceux-ci créent de plus petites magnétosphères qui dominent l'influence du soleil à l'intérieur de leurs limites. La magnétosphère de Jupiter est très grande, se prolongeant à plus d'un million de kilomètre dans toutes les directions et jusqu'à l'orbite de Saturne dans la direction opposée au Soleil. La magnétosphère de la Terre, beaucoup plus petite, s'étend à seulement quelques milliers de kilomètres, mais nous protège contre les effets très nocifs du vent solaire.

   Pour un corps non magnétique, tels que la Lune, le vent solaire atteint directement la surface.

   Lorsqu'il progresse dans l'espace, le vent solaire crée une bulle magnétisée de plasma chaud autour du Soleil, appelée l'héliosphère. Par la suite, le vent solaire en expansion rencontre les particules chargées et le champ magnétique du gaz interstellaire. La frontière créée entre le vent solaire et le gaz interstellaire est l'héliopause. La forme et l'emplacement précis de l'héliopause n'est pas connue mais il est probablement semblable à la forme de la magnétosphère terrestre et la frontière est probablement de 110 à environ 160 UA du Soleil. Voyager et le vaisseau spatial Pionnier atteindront probablement l'héliopause dans environ une décennie.

   Le vaisseau spatial Ulysse entreprend une étude approfondie du Soleil et du vent solaire.

   Les particules les plus énergétiques dans le milieu interplanétaire s'appellent les rayons cosmiques. Certains sont d'origine solaire; les plus énergétiques, cependant, proviennent d'endroits et de processus très énergétiques inconnus et externes à notre système solaire.

   L'interaction du vent solaire, du champ magnétique de la Terre et de la haute l'atmosphère de la terre cause les aurores. D'autres planètes ayant des champs magnétiques significatifs (en particulier, Jupiter) possèdent des phénomènes semblables.

   La lumière zodiacal et le gegenschein sont causés par la poussière interplanétaire.

Plus au sujet du milieu interplanétaire


Questions en suspens


Contents ... Soleil ... Planétoïdes ... Météorites ... Milieu ... Autres Systèmes ... Data Host


Bill Arnett; dernière mise à jour: 30 avril 1996


Retour