Triton

Neptune I

   Triton est le septième et de loin le plus gros des satellites de Neptune:

        orbite:   354 760 kilomètres de Neptune
        diamètre: 2700 kilomètres        
        masse:    2.14e22 kilogrammes

   Découvert par Lassell en 1846 seulement quelques semaines après la découverte de Neptune elle-même.

   Dans la mythologie grecque Triton est un dieu de la mer, le fils de Poséidon (Neptune chez les Romains); habituellement dépeint en tant qu'ayant la tête et le tronc d'un homme et la queue d'un poisson.

   Triton a été visité par un seul vaisseau spatial, Voyager 2 le 25 août 1989. Presque tout ce que nous savons de lui nous vient de cette rencontre.

   L'orbite de Triton est rétrograde. Il est la seule grande lune à être en orbite "à l'envers", les seules autres lunes ayant une orbite rétrograde sont les lunes suivantes Ananke, Carme, Pasiphaé et Sinopé toutes des lunes de Jupiter et Phoebé une lune de Saturne qui sont toutes moins de 1/10 du diamètre de Triton. Triton ne peut pas s'être condensé en nébuleuse solaire dans cette configuration; il a du être formé ailleurs (peut-être dans la ceinture de Kuiper?) et, plus tard, capturé par Neptune (peut-être impliquant une collision avec une autre lune Neptunienne maintenant brisée). Un scénario de capture a pu expliquer non seulement l'orbite de Triton mais également l'orbite peu commune de Néréide et fournir l'énergie requise pour fondre et différencier l'intérieur de Triton.

   A cause de son orbite rétrograde, l'interaction de marée entre Neptune et Triton enlèvent de l'énergie à Triton abaissant de ce fait son orbite (et accélérant la rotation de Neptune). Dans un avenir très éloigné il se brisera en morceaux (peut-être formant un anneau) ou s'écrasera sur Neptune.

   La nature peu commune de l'orbite de Triton, de la grande similitude entre Pluton et Triton, l'orbite fortement l'excentrique, de Pluton croisant Neptune suggèrent un certain raccordement historique entre eux. Exactement ce que pourrait être la nature de ce raccordement n'est que pure conjecture actuellement.

   L'axe de rotation de Triton est également peu commun, incliné de 157 degrés de l'axe de rotation de Neptune (qui lui-même est incliné de 30 degrés par rapport au plan de l'orbite de Neptune). Ceci résulte en une orientation par rapport au Soleil semblable a celui d'Uranus avec des régions polaires et équatoriales qui pointent alternativement vers le soleil. Ceci a probablement comme conséquence les changements saisonniers radicaux lorsqu'un pôle puis l'autre alternativement pointe vers le Soleil. Pendant la rencontre de Voyager 2, le pôle du sud de Triton faisait face au Soleil.

   La densité de Triton (2.0) est légèrement plus grande que celle des lunes glacées de Saturne (par exemple. Rhéa). Triton est probablement composé de seulement 25% de glace d'eau, le reste étant du matériel rocheux.

   Voyager a constaté que Triton a une atmosphère, quoique très ténue (environ 0.01 millibars), principalement composée d'azote et une faible quantité de méthane. Une brume légère se prolonge jusqu'à 5-10 kilomètres.

   La température à la surface de Triton est de seulement 34.5 K (-235 C, -391 F), aussi froid que Pluton. C'est dû en partie à son albédo élevé (0.7 - 0.8) qui signifie que peu de la maigre lumière du soleil est absorbée. À cette température le méthane, l'azote et le dioxyde de carbone gèlent solidement.

   Très peu de cratères sont visibles; la surface est relativement jeune. L'hémisphère sud est presque entièrement couverte d'une "calotte de glace" d'azote de méthane congelé (à droite).

   Il y a de nombreuses et complexes étendues d'arêtes et de vallées partout à la surface de Triton. Ce sont probablement le résultat des cycles de gel/dégel.

   Les traits les plus intéressants (et des plus inattendus ) de ce monde exceptionnellement intéressant sont les volcans de glace. Le matériel éruptif est probablement de l'azote liquide, de la poussière, ou des composés de méthane de sous la surface. Une des images de Voyager montre une plume en éruption se levant à 8 kilomètres au-dessus de la surface et entraînée sur 140 kilomètres par le vent (à gauche).

   Triton, Io et Vénus sont les seuls corps du système solaire, sans compter la Terre, qui sont connus pour avoir des activités volcanique à l'heure actuelle (mais Mars l'a certainement été dans le passé). Il est intéressant de noter que les processus volcaniques sont très différents dans le système solaire externe. Les éruptions de la Terre et de Vénus (et Mars) sont faites de matériel rocheux et sont causées par la chaleur interne. Les éruptions d'Io sont probablement composées de soufre ou des composés de soufre causées par des interactions de marée avec Jupiter. Les produits d'éruptions sur Triton sont très volatiles, comme l'azote ou le méthane causés par le chauffage saisonnier du Soleil.

Plus au sujet de Triton

Questions en suspens


Express: C'est la fin de la visite express. Pour visiter les autres mondes qui restent du système solaire aller à la vue d'ensemble et suivre les liens au bas de chaque page.

Contents ... Neptune ... Protée ... Triton ... Néréide ... Data Host


Bill Arnett; dernière mise à jour: 5 août 1996


Retour